Dernière journée des droits de l’Homme !

20 nov

Le Collectif droits humains pour tou-te-s vous donne rendez-vous le jeudi 10 décembre de 18h30 à 20h à la Mairie du 2e arrondissement de Paris pour célébrer la dernière journée des droits de l’Homme et l’avènement des droits humains !

À cette occasion, nos invité-e-s viendront présenter leurs raisons de remplacer l’expression « droits de l’Homme » par « droits humains ».

En présence de :

C. ALAIN MONTAUFIER

C.A. Montaufier

Catherine COUTELLE
présidente de la Délégation de l’Assemblée Nationale aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes

Danielle Mérian sur BFM TV

Danielle Mérian sur BFM TV

Danielle MERIAN
avocate honoraire

 

Isabelle MOTROT
rédactrice en chef adjointe de
    Le mot Causette apparaît en rouge

 

Marie-Annick BOURDIN
HCEfe

Patric JEAN, auteur, réalisateur et co-fondateur de Zeromacho

Yvette Roudy

Yvette Roudy

 Yvette ROUDY
première ministre des Droits de la femme

EquipopLa conférence sera animée
par Marguerite BANNWARTH
d’Equilibres & Populations.

 

 

Mairie du 2e arrondissement, 8 rue de la Banque, 75002 Paris M° Bourse, Sentier, Quatre-septembre, Pyramides
Inscription par e-mail : droitshumainspourtou.te.s@gmail.com,
impérative avant le 8 décembre 2015

Renommer la journée des droits de l’Homme en journée des droits humains

L’expression « droits de l’Homme » continue d’invisibiliser les femmes, leurs intérêts et leurs luttes. Elle n’est d’ailleurs pas utilisée par la communauté internationale et constitue une exception strictement francophone. Même certains pays de langue française (Haïti, le Canada, la Suisse…) ont abandonné depuis longtemps ce particularisme linguistique.
L’attachement des institutions françaises à cette expression est motivé par une volonté de célébrer la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen proclamée en 1789. Or, ce n’est pas à celle-ci que la journée internationale renvoie, mais bien la Déclaration Universelle de 1948.
L’emploi de l’expression « droits de l’Homme » entretient une regrettable confusion entre les deux textes : le progrès que constitue la Déclaration de 1948 sur celle de 1789 s’en trouve ainsi minoré, voire nié.

Les instances de la République se refusent à prendre position

Nos courriers, l’un envoyé à Patrizianna Sparacino-Thiellay, ambassadrice aux droits de l’Homme, l’autre au Président de la République, n’ont pas reçu de réponse satisfaisante.
Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, interpellé par Catherine Coutelle, a indiqué avoir compris les enjeux autour de l’utilisation du terme droits humains.
Aujourd’hui, nous voulons des changements concrets. En 2016, la France doit rejoindre le concert des nations : la journée internationale des droits de l’Homme doit être renommée journée internationale des droits humains.
(nom, prénom, date et lieu de naissance, et le cas échéant, organisation représentée)

Le Collectif droits humains pour tou-te-s rassemble des actrices et acteurs de la société civile engagé-e-s pour que l’expression « droits de l’Homme » soit remplacée par « droits humains ».

Contact : droitshumainspourtou.te.s@gmail.com
Presse : Nicolas Rainaud : nicolas.rainaud@equipop.org ; 06 73 72 25 37
Associations et Appel : Géraldine Franck : geraldigne@gmail.com ; 06 84 17 97 73
Retrouvez nous sur Facebook, Twitter et sur notre site internet

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

GAUCHE CITOYENNE |
Rochejaquelein |
Moussapolitiquetogo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A-quoi-tu-penses
| Ecologiste, Socialiste, Rép...
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...